1 800 463-3410

La reproduction en tout ou en partie des textes et photos de la revue Agri-Nouvelles sur quelque support que ce soit est formellement interdite sans le consentement préalable et écrit de Agri-Marché inc. Ces textes et photos sont soumis au droit d’auteur.

La Ferme Sylvain Simard et la culture du sarrasin

Végétal •

Située en bordure du lac Saint-Jean à Roberval, dans la MRC du Domaine-du-Roy, la Ferme Sylvain Simard se démarque par la diversité de ses activités. Sylvain est un client qui a plusieurs cordes à son arc. Les secteurs d’activité de l’entreprise familiale comprennent aujourd’hui des productions laitière et vache-veau, des cultures céréalières dont la production de semences, des installations d’entreposage de grains ainsi que des activités de déneigement et de débroussaillage.
 

LA DIVERSIFICATION DES ACTIVITÉS

L’histoire de la ferme débute en 1917, lorsqu’elle est acquise par Ferdinand Morin, arrière-grand-père de Sylvain. En 2002, à la suite de ses études collégiales, ce dernier démarre son entreprise de déneigement et travaille à la Ferme Louis Lévesque, dont il reprend les activités en 2008; 580 acres sont alors ensemencées. L’entreprise familiale diversifie ses revenus en achetant un troupeau de bovins de boucherie. Elle acquiert sa première terre l’année suivante. En 2010, on introduit la culture du soya dans les rotations. Le maïs apparaît dans les champs deux ans plus tard. Enrichi d’une expérience de travail auprès de l’agronome Louis Lévesque, Sylvain devient propriétaire de l’entreprise familiale à l’hiver 2013. La production de sarrasin s’amorce l’année suivante.


LORSQUE PASSION ET HÉRITAGE DÉFINISSENT L’ENTREPRISE

Entretenir de bonnes relations humaines est primordial selon l’homme d’affaires. Il souligne que l’agriculture comporte son lot d’imprévus et qu’on ne sait jamais quand de l’aide sera nécessaire. Ainsi, savoir s’entourer de gens passionnés et maintenir des relations harmonieuses avec sa famille et ses amis est selon lui favorable à la réussite. Passionné, minutieux et humble, l’entrepreneur est reconnaissant des valeurs et connaissances qui lui ont été transmises. Il n’est pas rare de l’entendre citer sagement ses parents. L’amour du travail, du travail bien fait, définit l’homme et son entreprise.


DÉFIS RELEVÉS !

La ferme laitière produit aujourd’hui 35 kg de MG par jour et l’entreprise élève 50 vaches-veaux. Les structures d’entreposage des grains peuvent contenir jusqu’à 1 700 tonnes. Les activités de débroussaillage et de déneigement se poursuivent, mais elles ont été réorientées vers les chemins et le secteur commercial. La ferme cultive 1 785 acres au total : 917 en propriété et le reste en location. Il s’agit de 325 acres de maïs, 175 acres de soya, 50 d’avoine de semence, 550 de blé, 60 acres de pâturages et 425 de foin. Enfin, 200 acres de sarrasin y sont semées.


LE SARRASIN : PROFITABLE AUSSI POUR LA TERRE !

Les grains de sarrasin produits par Sylvain sont destinés à la fabrication de farine pour l’alimentation humaine. Riches en protéines et dépourvues de gluten, ces graines sont prisées par les marchés de niche. Semé dans les terres peu valorisées, le sarrasin permet à Sylvain d’en augmenter le potentiel au bénéfice d’autres cultures céréalières comme le blé et l’orge. Préférant un sol à texture légère ou moyenne et un pH entre 5,5 et 7, le sarrasin recycle les éléments nutritifs du sol. Par ailleurs, cette plante rend disponible une forme de phosphore non assimilable par la plupart des plantes. Elle convient bien au climat frais et humide du Québec. 

Populaire au Lac-Saint-Jean, le sarrasin est une plante annuelle à croissance rapide qui requiert de 10 à 12 semaines du semis à la récolte. Par ailleurs, l’introduction de cette plante au plan de culture peut permettre d’améliorer les rotations en introduisant une nouvelle famille, celle des polygonacées. Il est à souligner que le sarrasin est agressif au cours des premiers jours de sa croissance, ce qui en fait un allié dans la lutte aux mauvaises herbes. On le sèmera tard en zone 3, soit à la mi-juin, car cette plante est sensible au gel printanier et son grain germe lorsque la température du sol est supérieure à 7 C. Rappelons que nos ancêtres la semaient à la fin du mois de juin ! Les besoins de cette culture sont similaires à ceux de l’avoine et elle nécessite peu de fertilisation. Toutefois, les options pour contrôler les mauvaises herbes avec des herbicides sont très limitées et l’utilisation de la technique du fauxsemis s’avère bénéfique à la culture du sarrasin. Par ailleurs, on évitera de semer du sarrasin sur un retour de canola, de soya et de moutarde afin de réduire l’incidence de sclérotiniose (moisissure blanche).
 

UNE RELATION D’AFFAIRES QUI PERDURE

Depuis 2008, nous commercialisons une grande partie des grains produits à la Ferme Sylvain Simard; « J’apprécie le service après-vente que vous offrez », souligne le Robervallois. 



MARIE-ÈVE HÉBERT, T.P.
Conseillère en ventes végétales
Agri-Marché inc.

LUC SIMARD
Négociant en grains
Agri-Marché inc.

<< Retour à la liste
0 commentaire(s)

Personne n'a commenté cette nouvelle.

Laisser un commentaire

(850/850 caractère(s) restant(s))