1 800 463-3410

La reproduction en tout ou en partie des textes et photos de la revue Agri-Nouvelles sur quelque support que ce soit est formellement interdite sans le consentement préalable et écrit de Agri-Marché inc. Ces textes et photos sont soumis au droit d’auteur.

Un voyage dans les Laurentides à la Ferme avicole Kristan

Volaille •

La région des Laurentides se caractérise non seulement par la beauté de ses paysages, mais aussi par sa forte concentration en matière de production avicole. En effet, on retrouve une vingtaine de poulaillers en exploitation dans la seule municipalité de Sainte-Sophie.

Parmi eux se trouve la Ferme avicole Kristan. L’entreprise se spécialise en aviculture depuis de nombreuses années. Plus de 50 ans après la fondation de l’entreprise familiale, sa gestion revient à David Aubin. Aviculteur depuis son plus jeune âge, ce représentant de la troisième génération a fait son entrée à la ferme dès l’âge de 19 ans et a relevé ses nouveaux défis avec brio. Il y travaille avec sa conjointe Marie-Josée et chacun occupe des fonctions distinctes. En effet, David veille à la gestion des élevages de poulets de chair tandis que Marie-Josée s’occupe de la gestion administrative.

Voyons le parcours de la famille Aubin depuis le tout début. C’est en 1948 que Joseph et sa nouvelle épouse, Agathe, achètent une petite terre agricole sur la 2e Rue à Sainte-Sophie. À ce moment, la ferme se concentre uniquement sur la production de lait. Un peu plus de 15 ans après l’achat de la terre, la ferme laitière change de vocation pour se consacrer à la production de volaille à chair. La production de poulets débute en 1965 à la suite de la construction d’une petite bâtisse pouvant accueillir plus de 8 000 coqs. On peut dire que M. Aubin est audacieux, car la production de poulets n’en est alors qu’à ses balbutiements!

Quelque trois ans après le changement de vocation de l’entreprise, soit en 1968, la production va bon train. Ce qui amène Joseph et son épouse à entreprendre la construction d’un bâtiment supplémentaire destiné lui aussi à produire de la volaille. La nouvelle construction portera le nom de Bâtiment n° 1. Plus de 51 ans plus tard, celui-ci est toujours en exploitation! Aussitôt la construction terminée, le couple Aubin met en production 24 000 coqs par élevage.



En 1971, afin de se diversifier, M. et Mme Aubin décident d’investir dans la production porcine avec une porcherie d’engraissement comportant 800 porcs. En 1980, les propriétaires ajoutent un nouveau secteur d’activité à la ferme, soit une production de bovins de boucherie. Une quarantaine de vaches sont produites à la suite de cet ajout.

Après avoir travaillé ardemment pendant plus de 40 ans à assurer le succès et la croissance de l’entreprise, Joseph et Agathe décident de passer le flambeau de la ferme familiale à André et Ronald Aubin, deux de leurs dix enfants. Leur but premier est d’investir temps et argent dans la production de volaille. L’entreprise évolue et les nouveaux gestionnaires pensent quant à eux qu’il vaut mieux se spécialiser, afin d’être toujours plus performants dans leurs élevages. Cette nouvelle façon de voir les choses amène les propriétaires à apporter des changements majeurs. En effet, les vaches de boucherie sont vendues à la suite de la vente de la ferme. Les deux frères procèdent alors à la construction d’un deuxième poulailler qui est inauguré après l’achat de quelques mètres supplémentaires de quota.



En 1994, les deux frères Aubin s’embarquent dans un défi de taille, celui de fabriquer leur moulée à la ferme. Ce projet d’envergure, qui est chapeauté par Ronald, n’a pas le franc succès désiré. C’est pourquoi après un an d’efforts, l’entreprise décide de laisser tomber le projet et met la clef dans la porte de la petite meunerie. Ayant tout de même besoin de moulée, les propriétaires se tournent avec confiance vers Moulées Laurentien, qui est aujourd’hui la propriété d’Agri-Marché.

Malheureusement, un tragique incident arrive à Ronald et celui-ci en décède en 1995. Il est alors âgé de seulement 29 ans. André perd ainsi son frère, son partenaire d’affaires et son ami. Pour lui, cette lourde perte est un coup très dur. Ne voulant pas se laisser abattre, il se retrousse les manches et rachète les parts de son frère. Appuyé par Christine, son épouse, il continue de développer et de faire prospérer l’entreprise familiale.

Année après année jusqu’en 2003, André et Christine s’occupent de la ferme à deux en travaillant dans un but commun, celui de faire évoluer l’entreprise du mieux qu’ils le peuvent. Au grand bonheur d’André et de Christine, leur fils David, le plus jeune de leurs deux enfants, démontre de l’intérêt pour la poursuite du développement de l’entreprise dans la production de volaille. David a auparavant occupé un emploi en dehors de la ferme dans un centre de sport motorisé et cette expérience lui a permis de comprendre ce qu’il voulait réellement pour son avenir.



C’est pourquoi en 2005, André et David décident de construire une maison adjacente à la ferme, afin que ce dernier puisse s’y installer et ainsi poursuivre son but d’être aviculteur. À seulement 19 ans, il regarde vers l’avant avec confiance! Il travaille ardemment et investit énormément de temps pour aider ses parents pendant les 10 années qui suivent.

En 2015, après plus de 50 ans de production avicole pour l’entreprise, David devient à son tour propriétaire. Depuis, il a fait beaucoup de chemin. Il a, entre autres, rénové les bâtiments et augmenté sa production avicole, notamment grâce au prêt de 200 mètres octroyé par les Éleveurs de volailles du Québec. Il a tout mis en place pour être capable de produire les augmentations du pourcentage d’utilisation périodique. Même si un producteur travaille ardemment à ce que tout aille bien dans son entreprise, lorsque les bâtiments se trouvent dans des régions à très forte densité, personne n’est à l’abri d’une crise sanitaire d’importance. À preuve, la région a été terrassée en 2017 par une maladie fortement contagieuse pour les volailles à chair. David a heureusement évité la propagation de la laryngotrachéite infectieuse (LTI) dans son entreprise. Il a pris les choses en main et a été parmi les premiers éleveurs à opter pour le vaccin contre cette maladie. Des mesures de biosécurité strictes ont également été mises en place à la suite des événements.

David est accompagné et épaulé par sa conjointe Marie-Josée. Celle-ci est impliquée dans la gestion de la Ferme avicole Kristan. Puisque la famille est très importante pour David et Marie-Josée, ils s’occupent conjointement de leurs deux enfants, Félix et Théo. Il est encore beaucoup trop tôt pour savoir si l’un ou l’autre des fils du couple fera partie de la quatrième génération sur la ferme familiale! Quoi qu’il en soit, on peut affirmer qu’ils partagent pour l’instant une passion de leur père, la forêt; ils sont toujours partants pour une balade dans le bois! Marie-Josée, David et leurs enfants forment une famille unie qui aime profiter de bons moments ensemble.



David se considère privilégié d’être capable de gérer son entreprise et de produire des volailles de qualité. Ce sont pour lui des objectifs essentiels au bon fonctionnement de sa ferme. Il réussit aussi de main de maître à conserver un équilibre entre le travail et le temps de qualité passé en famille. De plus, il est fier de l’accomplissement familial intergénérationnel et de l’ampleur de l’entreprise à ce jour.



Agri-Marché est fière d’encourager de jeunes entreprises de partout au Québec et nous saluons personnellement les propriétaires de la Ferme avicole Kristan. Nous leur souhaitons beaucoup de succès pour l’avenir. Nous en profitons également pour remercier les générations précédentes qui nous ont fait confiance pendant toutes ces années!


GUILLAUME RAINVILLE, T.P.
Conseiller en production avicole
Agri-Marché inc.

LÉO GAGNON
Conseiller en production avicole
Agri-Marché inc.

<< Retour à la liste
1 commentaire(s)
Michel Ruel2019-04-19 19:07:45
Je connais André et Christine et je ne peux que constater leur réussite et leur offrir toutes mes félicitations. J'ai connu David quand il n'était qu'un jeune enfant et je lui souhaite la meilleure vie active dans ce domaine. Bonheur et joie avec ta belle famille.
Laisser un commentaire

(850/850 caractère(s) restant(s))

Abonnez-vous!
Il existe plus d'une façon de lire votre
Agri-Nouvelles. Et c'est gratuit!