1 800 463-3410

La reproduction en tout ou en partie des textes et photos de la revue Agri-Nouvelles sur quelque support que ce soit est formellement interdite sans le consentement préalable et écrit de Agri-Marché inc. Ces textes et photos sont soumis au droit d’auteur.

Le monde entier est sous tension

Divers •



Une guerre commerciale a été déclarée par les Américains et le monde se défend. Les Américains ont en effet instauré des tarifs douaniers face à leurs partenaires majeurs de commerce: Chine, Mexique, Union européenne,
Grande-Bretagne, Canada, Turquie... Ils invoquent comme raison un déficit commercial. Cependant, ce déficit n’existe pas relativement à certains pays dont le Canada. Trump avance alors le prétexte de la concurrence déloyale; il semble toujours y avoir une excuse...

Face à ces attaques, les pays concernés ont à leur tour imposé des tarifs de valeur équivalente à ceux qui leur sont exigés. L’ALÉNA est dans une impasse, le PTPGP (Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste) a vu les États-Unis se retirer… Quand ce cercle vicieux finira-t-il? Difficile à dire, mais un accord signé de l’ALÉNA ferait hausser notre devise, ayant pour résultat de diminuer davantage le prix ($CA) des grains localement. Une courte phrase ou un simple tweet de M. Trump pourraient être suffisants pour rehausser le prix des grains à Chicago, mais tout cela est plus difficile à prédire que la météo.

DES TARIFS CIBLÉS

Dans ce contexte, les tarifs qui ont été imposés aux produits américains se voulaient ciblés et stratégiques, l’objectif avoué étant que des emblèmes américains soient en bout de ligne touchés par les politiques de la Maison-Blanche. En voici quelques conséquences:

HARLEY-DAVIDSON

La compagnie américaine a décidé de délocaliser une partie de sa production en Europe pour se soustraire aux tarifs, estimés à 2 200 $ supplémentaires pour certains types de motocyclettes.

VÊTEMENTS

Les casquettes affichant le slogan « Make America Great Again » se vendront plus cher; présentement offertes moyennant 10 $, elles pourraient coûter plus du double. Elles sont fabriquées en Chine, laquelle a donc mis en place des tarifs pour riposter. (Si elles étaient fabriquées aux États-Unis, elles seraient encore plus dispendieuses.) 

DRAPEAU NATIONAL

Plusieurs drapeaux américains sont fabriqués en Chine. Ainsi, tout comme les vêtements, ils seront touchés par les tarifs… La graine de coton américaine sera en demande.



Face à cette situation, plusieurs grandes entreprises américaines font maintenant du lobbying auprès de la Maison-Blanche: Alcoa, Amazon, Apple, Toyota, Microsoft… Des liens se forment aussi entre certains pays en vue de contrer les États-Unis. L’Union européenne et le Japon ont par exemple signé un accord couvrant près du tiers du produit intérieur brut mondial, un accord bilatéral parmi les plus importants jamais conclus et un message clair contre le protectionnisme.

À l’intérieur même de certains pays, des liens se forment, notamment au Canada. Face à l’incertitude, les premiers ministres des provinces et territoires voudront se serrer les coudes en renforçant les échanges interprovinciaux et avec d’autres pays. Plusieurs autres accords sont sur la table…

À suivre.

 

TOURTEAUX

En matière de tourteaux, le taux de change et la base doivent faire partie de la formule du prix. Depuis quatre ans, c’est à l’automne que les contrats sont à leur plus bas, comme l’illustre le graphique ci-dessous. Fixez-vous un objectif sous les 500 $CA par tonne métrique (tm) livrée. On peut noter que les prix sont généralement bas; le niveau de 300 $US/tm n’est pas facile à atteindre. Vouloir obtenir sous la barre des 300 $US/tm correspond à un risque élevé et à une probabilité faible. Mais qui ne risque rien n'a rien!




 

MAÏS

En ce qui concerne le maïs, le prix fluctue très peu depuis 2014. Les stocks mondiaux sont élevés et la pression exercée sur les prix est faible. Les stocks de fin d'année (ending stock) ont été de plus de 2 milliards de boisseaux depuis quelques années.


TAUX DE CHANGE

En ce qui concerne le taux de change, le huard tourne autour de la moyenne, une valeur qui nous protège du billet vert en cette période de conflits commerciaux.

BLÉ

Si on parle du blé, plusieurs régions ont été affectées par la sécheresse ou la pluie dont la Russie et l’Australie. Les rendements au Québec ont aussi été affectés. Le prix du blé se maintient à la récolte et les valeurs de remplacement dicteront les prix locaux.


FÈVE DE SOYA

Si on se penche sur la situation du soya, une pente à 60 degrés est plus difficile à remonter… mais ce n’est pas impossible.





VINCENT ROY, agr.
Négociant en grains
Agri-Marché inc.


 

<< Retour à la liste
0 commentaire(s)

Personne n'a commenté cette nouvelle.

Laisser un commentaire

(850/850 caractère(s) restant(s))

Abonnez-vous!
Il existe plus d'une façon de lire votre
Agri-Nouvelles. Et c'est gratuit!