1 800 463-3410

La reproduction en tout ou en partie des textes et photos de la revue Agri-Nouvelles sur quelque support que ce soit est formellement interdite sans le consentement préalable et écrit de Agri-Marché inc. Ces textes et photos sont soumis au droit d’auteur.

La période de récolte du soya

Végétal •

L’été et l’automne frais que la plupart des régions du Canada ont connus l’an dernier ont soulevé des inquiétudes quant à la période de récolte du soya, particulièrement en ce qui concerne le rythme de maturation de la culture et les dates de gel.

LES CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES

La teneur en humidité change rapidement dans le soya et il devient important de la vérifier souvent pour chaque champ. Idéalement, on devrait récolter le soya lorsque les gousses sont sèches et que les grains sont durs. Habituellement, le soya peut sécher dans le champ et être récolté une fois que les feuilles sont sèches et que les grains sont parvenus à maturité, mais il est parfois préférable de récolter le soya humide. Récolter du soya à teneur élevée en humidité pourrait réduire les pertes en matière de rendement, de récolte et de grain commercialisable2. N’oubliez pas que la récolte du soya humide (plus de 18% d’humidité) peut poser certains défis dont des difficultés à l’égrenage et des dommages mécaniques accrus.

Quand le temps compte, on peut récolter du soya à moins de 18%, à condition que le grain soit entreposé à moins de 14% d’humidité3. Le grain récolté à un taux d’humidité plus élevé doit absolument être séché. Souvent, la température trop élevée et l’air trop sec du séchoir ont tendance à détériorer le tégument et à fendiller les grains. Si vous cultivez du soya pour la semence, la température ne devrait pas dépasser 38 °C à 49 °C. Si vous séchez du grain destiné à la transformation, vous pouvez opter pour de plus hautes températures puisque vous n’êtes pas aussi préoccupé par le taux de germination ou la quantité de grains fendus. Une bonne stratégie consiste à faire sécher le grain à une température entre 54 °C et 66 °C tout en réduisant un peu la vitesse de l’air. Maintenir le taux d’humidité relative de l’air au-dessus de 40% permet de réduire le fendillement des grains mais limite grandement la température dans le séchoir, ce qui risque de ralentir les opérations3.

Le séchage peut être effectué à l’automne après la récolte ou au printemps qui suit. Une fois que le gel s’est installé, vous pouvez laisser du soya à 18% dans un silo pour l’hiver. Si vous entreposez du soya humide, il faudra le vérifier régulièrement même s’il sèche par ventilation mécanique. Les gousses immatures ont tendance à être rejetées vers les parois pendant le remplissage du silo. Ces gousses limitent la circulation de l’air dans le silo et comme elles sont plus humides, elles favorisent la formation de points chauds. Une fois que la température demeure sous le point de congélation, le soya peut être conservé à 18% d’humidité, à condition de faire tourner les ventilateurs une fois aux deux semaines pour contrer les points chauds. Démarrez les ventilateurs en avril et faites-les fonctionner en mode continu jusqu’à ce que le grain atteigne au plus 14%, ce qui devrait vous mener autour de la fin mai3.

Prenez note qu’on constate beaucoup de dommages dans le soya récolté à moins de 12% d’humidité4.

LA MOISSONNEUSE-BATTEUSE

Une barre de coupe flottante est idéale pour réduire au maximum les pertes à la récolte; la vitesse du cylindre et l’ouverture du contre-batteur doivent être réglées avec soin pour réduire le plus possible les problèmes de fendillement du tégument et de cassure des grains (ce qui pourrait entraîner un déclassement)4. L’entretien du tablier est un élément important; c’est là en effet que surviennent la majeure partie des pertes. La barre de coupe doit être affûtée correctement et les couteaux doivent bien entrer en contact avec les doigts pour permettre une coupe rapide et l’entrée immédiate des parties coupées dans le dispositif. Ajoutez des courroies sur le rabatteur à battes ou utilisez un rabatteur à soufflerie pour charger rapidement les plants courts. Si le tablier ne réussit pas à couper tous les plants5, vérifiez les couteaux et les doigts et songez à réduire la vitesse d’avancement.




Sources citées:
  1. Berglund, D.R. Assessing frost damage in soybeans. North Dakota State University, 2011.
    http://www.ag.ndsu.edu (vérifié le 2013/08/25)
  2. Hurburgh, C. R. Soybean drying and storage.
    Iowa State University, 2008. PM-1636.
  3. Manitoba Agriculture Food and Rural Development. Harvesting Soybeans in Late Fall.
    http://www.gov.mb.ca (vérifié en août 2014)
  4. Manitoba Agriculture Food and Rural Development. Soybeans - Harvest.
    http://www.gov.mb.ca (vérifié en août 2014)
  5. Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO). Soya : Récolte et entreposage, 2014. http://www.omafra.gov.on.ca (vérifié en août 2014)
Autres sources:
  • Lauer, J. Frost. University of Wisconsin, 2012. http://corn.agronomy.wisc.edu (vérifié le 2013/08/23)
  • Hurburgh, C.R. Soybean drying and storage. Iowa State University, 2008. PM-1636.
  • Nafziger, E. Will the corn and soybean crops get finished? The Bulletin, University of Illinois, 2013. http://bulletin.ipm.illinois.edu (2013/08/25)


















BENOÎT PHARAND, agr., M. Sc.
Conseiller principal - Végétal 
Agri-Marché inc.

VINCENT CHIFFLOT, M. Sc.
DEKALB 
Monsanto Canada




 

<< Retour à la liste
0 commentaire(s)

Personne n'a commenté cette nouvelle.

Laisser un commentaire

(850/850 caractère(s) restant(s))

Abonnez-vous!
Il existe plus d'une façon de lire votre
Agri-Nouvelles. Et c'est gratuit!