1 800 463-3410

La reproduction en tout ou en partie des textes et photos de la revue Agri-Nouvelles sur quelque support que ce soit est formellement interdite sans le consentement préalable et écrit de Agri-Marché inc. Ces textes et photos sont soumis au droit d’auteur.

Ferme Duault S.E.N.C. : Quand on veut, on peut!

Porc •

Située à Saint-Arsène, près de Rivière-du-Loup, la Ferme Duault est une entreprise familiale qui a connu une croissance constante et contrôlée au cours des 32 dernières années. Le moteur du succès de cette ferme? Les forces vives des membres de la famille, qui se démarquent tant par leur ardeur au travail que par leur passion pour leur domaine. Sur leurs terres, les propriétaires font preuve de dynamisme avec une activité diversifiée : production porcine, élevage d’animaux de boucherie (vaches et veaux), de même que culture des céréales et des pommes de terre.

Gilbert Dumont fait l’acquisition de la ferme familiale en 1986. Ce n’est pas chose facile : sa première demande d’établissement est refusée par le conseiller en financement. S’ensuivent des discussions et concessions avec la famille. Son oncle lui loue ses équipements pour la culture dans le but de réduire les besoins d’achat de machinerie. Gilbert représente alors la deuxième génération de Dumont à travailler cette terre. La même année, il unit sa destinée à celle de Lynda Thériault.

La voie de la diversification

Dès le début, Lynda s’implique : elle avance l’argent nécessaire à l’achat du premier planteur, cet argent devant à l’origine être consacré à l’achat de meubles pour le jeune couple. Gilbert choisit de diversifier ses activités pour augmenter les revenus de l’entreprise et réduire la dépendance à un marché. Jusque-là, la terre était surtout vouée à la culture de la pomme de terre et des céréales, et un petit volet était réservé à la production laitière. En 1991, après avoir eu trois enfants, Lynda et Gilbert décident de former une société en nom collectif; il semble ainsi plus facile de garder tout ce beau monde tout en travaillant à la ferme. Un quatrième enfant suit en 1996.

En 1998, la famille procède à la construction d’un bâtiment de 36 pieds × 390 pieds ayant la capacité d’accueillir plus de 1 500 porcs. Le bâtiment est voué à l’élevage de cochettes de reproduction et est chambré en trois sections. Les enclos sont partiellement lattés, avec une zone de confort, une alimentation à trémie sèche et une ventilation mécanique. L’entreprise peut sécuriser ses revenus et rentabiliser son investissement grâce à une entente forfaitaire s’étendant jusqu’à 2014. Cette situation de producteurs intégrés comporte tout de même aussi quelques limitations dans le développement de l’entreprise.

Une association profitable pour les deux parties

C’est en octobre 2014 que la famille commence à travailler avec Agri-Marché. Le lien se fait par Mario Massicotte, un producteur de porc de la Mauricie qui possède un chalet à Trois-Pistoles. Lors d’une discussion, il conseille à la famille Dumont de devenir producteurs indépendants comme lui et de profiter des outils proposés par Agri-Marché pour augmenter leurs revenus. C’est ainsi que le premier contact est établi avec M. Guy Buteau, qui pilotera le dossier par la suite.

L’équipe d’Agri-Marché aide l’entreprise à élaborer un plan d’affaires en vue de maximiser les revenus du secteur porcin en produisant des porcs comme client indépendant. L’étape d’établir les budgets provisionnels est simplifiée par des éléments mis en place par Agri-Marché en matière de sécurité : garantie d’approvisionnement en porcelets et « pool » de prix pour les producteurs de sites d’engraissement. Le principe du pool de vente est simple : on calcule le prix moyen de vente de tous les porcs des éleveurs faisant partie du regroupement au cours de l’année. Ainsi, peu importe le moment auquel le lot est envoyé à l’abattoir, le producteur reçoit le même prix. Cela permet d’éviter de subir les contrecoups de la fluctuation qui est importante d’un mois à l’autre dans le domaine porcin. Les risques liés à la période de sortie du lot sont donc réduits.

À l’étape du financement a lieu une étroite collaboration avec Christian Morais, directeur de comptes agricoles chez Desjardins Entreprises Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup appuyé par la Financière agricole. Celle-ci permet entre autres la mise en place de conditions intéressantes pour la marge de crédit.



À la suite des recommandations de l’équipe d’Agri-Marché, la Ferme Duault adopte la production porcine en mode sevrage-abattage. Cela entraîne quelques aménagements mineurs au bâtiment, mais cette décision s’avère très profitable à tous les niveaux. 


En mars 2015, le couple Dumont-Thériault entreprend une passation graduelle des pouvoirs vers leur fils Maxime, fier représentant de la troisième génération. Maxime possède maintenant 20 % des parts de l’entreprise. Mais attention : les deux parents n’ont pas décidé de se retirer pour autant! Associés dans la vie et en affaires, ces deux piliers de l’entreprise familiale sont toujours aussi actifs et ils apprécient toujours autant leur travail. 

Une autre phase de croissance

Une autre phase d’expansion s’amorce avec l’arrivée de Maxime dans le groupe de propriétaires. L’objectif est cette fois d’assurer le bien-être des porcs, mais aussi celui des humains qui les manipulent. La ferme Duault construit en effet en 2016 un nouveau bâtiment de 38 pieds × 266 pieds. À la fine pointe de la technologie, cette porcherie a une capacité de 1 000 porcs. Grâce à l’aide de Stéphane Grégoire d’Agri-Marché, qui facilite la visite de porcheries en cafétéria et dispense ses bons conseils, la famille fait ses plans
d’agrandissement.



En plus d’assurer une qualité de vie aux animaux, ces améliorations permettent d’augmenter l’efficacité de la ferme. Le bâtiment est en stabilisation libre avec une cafétéria et deux balances trieuses. Les lieux sont gérés avec le système Maximus, qui contrôle tout ce qui est mécanique et informatique : soigneur, balance, ventilation avec ouverture et fermeture d’entrée d’air, chauffage, gestion de l’eau, système d’alarme, etc. Le système peut être opéré à distance à l’aide d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone intelligent. Les propriétaires peuvent ainsi réagir rapidement sans avoir à se déplacer, un gain appréciable sur le plan de la qualité de vie.

Une croissance contrôlée

Lorsque Gilbert Dumont devient propriétaire en 1986, on compte 200 acres de terre. Du lot, 15 à 20 acres sont consacrées à la culture de la pomme de terre, le reste étant occupé par les céréales et le foin. Une ferme laitière de 30 vaches en lactation est aussi en production en période estivale... ce qui signifie pas de paie pendant l’hiver.

Maintenant, la ferme s’étend sur 800 acres en culture et 300 acres boisées au potentiel acéricole. La culture de la pomme de terre de semence occupe toujours une place importante, puisque 60 acres y sont consacrées. Il y a également 350 acres dédiées à la culture des céréales (blé, orge), et 330 acres au fourrage. Enfin, on compte 60 acres en engrais vert pour la rotation de culture de la pomme de terre de semence. À cela s’ajoutent l’élevage d’animaux de boucherie (vaches et veaux) et, bien sûr, la production porcine.

Cette réussite n’est pas le fruit du hasard. La croissance s’est faite pas à pas. Au fil des ans, la famille a fait preuve de sagesse dans ses investissements. Au cœur de l’entreprise, il y a toujours eu la passion, la rigueur et le travail d’équipe. Avant chaque projet, il y a eu une réflexion pour évaluer les risques et les possibilités de retour sur l’investissement.

Cette approche permet à Maxime de regarder vers l’avenir avec optimisme. D’autant plus qu’il possède un des traits principaux de sa famille : un souci du détail hors du commun. 

Des gens impliqués dans leur milieu

Les membres de la famille se sont toujours investis autant dans leur travail que dans leur milieu. Gilbert Dumont a été président du Club Optimiste et est administrateur du syndicat des Éleveurs de porcs du Bas-Saint-Laurent. Il s’est aussi impliqué dans le sport, notamment le baseball et le badminton.

Sa conjointe Lynda s’est également engagée dans différentes organisations comme le syndicat des Agricultrices du Bas-Saint-Laurent et le comité de la famille Saint-Arsène.

Une passion qui se transmet d'une génération à l'autre

Maxime suit le chemin familial. Il joue un rôle actif du côté de la relève agricole. Tout comme son père, il a développé un goût prononcé pour les activités de plein air comme le VTT et la motoneige. Et même sa compagne, Marie-Ève Collin, vient travailler à la ferme. Bien qu’elle soit professeure d’éducation physique, elle apporte sa contribution dès qu’elle a des disponibilités.

Cet amour de la terre s’est toujours transmis dans la famille Dumont. Pour aller au bout de ses ambitions, Maxime a choisi la voie de l’instruction. Il suit des formations dans le domaine depuis des années, ce qui lui permet d’aborder ses nouvelles fonctions avec confiance. Après avoir terminé ses études secondaires au Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup, il a étudié à l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) à La Pocatière. Il a ensuite obtenu différents diplômes dans des champs spécialisés : production de bovins de boucherie,entretien général d’immeuble, plomberie et chauffage. D’ailleurs, avant de devenir associé dans la gestion de la Ferme Duault, il a travaillé en plomberie avec son oncle tout en faisant des heures sur la ferme.

Deux des trois autres enfants de Gilbert Dumont et Lynda Thériault vivent aussi de leur passion pour le domaine agricole. Kristina est agronome et a complété une maîtrise en production porcine. Le cadet, Mathieu, est étudiant en agronomie à l’Université Laval. Quand on dit que les membres de la famille ont l’agriculture dans le sang! Seul François, l’aîné, n’a pas suivi le même chemin puisqu’il est actuaire. N’empêche que lui aussi a mis l’épaule à la roue dans l’entreprise familiale pendant des années, en plus d’avoir travaillé dans une entreprise fruitière sur une période d’au moins dix ans. Pour le duo d’entrepreneurs Dumont-Thériault, sa vie de couple et la réussite de ses quatre enfants, encore plus que l’essor de son entreprise, le rendent très fier.

À une époque où on déplore le manque de relève dans le milieu agricole, voir une famille dont trois des quatre enfants ont choisi cette voie a quelque chose d’exceptionnel. Cette situation s’explique en grande partie par l’image très positive que les parents partagent depuis toujours avec leurs enfants. Qui sait, celle-ci se propagera peut-être dans les prochaines générations de Dumont…

Agri-Marché est très fier de soutenir et de côtoyer la famille Dumont dans ses projets et ne lui souhaite que du succès pour les années à venir!



SIMON GAGNÉ

Conseiller technique en production porcine
Agri-Marché inc.

<< Retour à la liste
0 commentaire(s)

Personne n'a commenté cette nouvelle.

Laisser un commentaire

(850/850 caractère(s) restant(s))

Abonnez-vous!
Il existe plus d'une façon de lire votre
Agri-Nouvelles. Et c'est gratuit!